Recherche

La vision du RCRSP est de créer un système de santé apprenant pancanadien durable, soutenu par une recherche axée sur le patient et fondée sur la pratique, qui améliore les soins primaires. Le RCRSP vise à faciliter la diffusion et le déploiement des innovations en matière de soins primaires dans le cadre de quatre thèmes de recherche : Accès aux soins ; Intégration des soins ; Santé des Autochtones ; et Système d’information sur les soins primaires.

Les projets et initiatives initiaux ont été choisis parce qu’ils abordent les thèmes de la recherche, mettent en évidence les différentes sources informationnelles au sein du système d’information sur les soins de santé primaires et démontrent qu’ils peuvent faciliter le changement et maximiser l’impact sur les soins primaires en appliquant une approche de système de santé apprenant : de la pratique aux données, des données à la connaissance, de la connaissance à la pratique.

Accès aux soins

Le RCRSP soutient des projets qui explorent des modèles de soins visant à améliorer l’accès aux soins de santé. Le projet suivant se concentre sur une stratégie spécifique visant à améliorer l’accès aux soins.

Impact d’un programme pancanadien de cohortes d'ACQ sur l'accès adapté (AA) pour soutenir les cliniques de soins de santé primaires.

CP désignée : Mylaine Breton

Contexte : Lamélioration de l’accès aux soins de santé primaires figure parmi les principales priorités de nombreux pays. L’accès adapté (AA) est l’un des modèles les plus recommandés pour améliorer l’accès aux soins en temps opportun. Au cours des 15 dernières années, le modèle AA a été mis en œuvre au Canada, mais sa mise en œuvre varie beaucoup selon les prestataires et les cliniques. Les approches d’amélioration continue de la qualité (ACQ) peuvent être utilisées pour promouvoir des changements organisationnels tels que la mise en œuvre de l’AA. Bien que l’ACQ favorise l’adoption de pratiques fondées sur des données probantes, des lacunes subsistent en ce qui concerne les mécanismes par lesquels cette amélioration se produit et la durabilité des résultats.

Objectifs : L’objectif général de l’étude est d’analyser la mise en œuvre et les effets de cohortes d’ACQ sur l’AA pour les cliniques de soins primaires. Les objectifs spécifiques sont les suivants : 1) Analyser le processus de mise en œuvre de cohortes d’ACQ pour soutenir les cliniques de soins primaires dans leur amélioration de l’AA; 2) Documenter et comparer les changements organisationnels structurels et les processus de soins en ce qui concerne l’AA au sein des groupes d’étude (intervention et contrôle); 3) Évaluer l’efficacité des cohortes d’ACQ sur les résultats en matière d’AA; 4) Évaluer la durabilité de l’intervention pour les processus, les changements organisationnels et les résultats en lien avec l’AA.

Importance : Cette recherche contribuera à combler le manque de généralisation des interventions d’ACQ et à accélérer la diffusion de stratégies efficaces d’amélioration de l’AA tout en renforçant la culture locale d’amélioration de la qualité au sein des cliniques. Cette recherche aura un impact direct sur l’expérience des patientes et des patients en matière de soins.

Site web : https://accesadapte.ca/

Protocole : https://link.springer.com/article/10.1186/s12875-023-02048-y

Provinces concernées : N-B, ON, QC

Intégration des soins

Les modèles de soins intégrés dans le cadre des soins primaires visent à offrir des soins centrés sur la personne qui comprennent la collaboration et la communication entre les prestataires de soins formels et informels afin d’élaborer un plan de soins complet qui tient compte de la complexité médicale et sociale des patientes et des patients. Le RCRSP soutient un certain nombre de projets dans le cadre de ce volet, qui recueillent les mesures des expériences déclarées par les patients (MEDP ou PREM) et les mesures des résultats déclarés par les patients (MRDP ou PROM) afin d’en savoir plus sur les besoins des patientes et des patients en matière de soins intégrés. Ces projets s’appuient sur le système d’information des soins primaires et collaborent avec les réseaux de recherche axée sur les pratiques de première ligne (RRAPPL) dans l’ensemble du Canada afin de développer et mettre à l’échelle les projets.

PriCARE 2 - Gestion des cas dans les soins de santé primaires pour les personnes ayant des besoins de soins complexes afin d'améliorer les soins intégrés : Le rôle de la facilitation

CP désigné : Catherine Hudon, Maud-Christine Chouinard, Kris Aubrey-Bassler, Shelley Doucet

Contexte : La mise en œuvre d’interventions complexes dans des contextes réels reste un défi de taille. Les agentes et les agents de changement, tels que les facilitatrices et les facilitateurs externes, peuvent renforcer cette compétence en stimulant, en facilitant et en coordonnant l’effort de changement nécessaire à la mise en œuvre. Il nous faut encore comprendre plus en profondeur les mécanismes de facilitation et la manière dont ils évoluent en fonction du contexte.

Objectif : Mieux comprendre le rôle de la facilitation externe dans la mise en œuvre d’interventions complexes, telles que la gestion de cas, dans le système de soins de santé.

Importance : Une meilleure compréhension de la facilitation aiderait les parties prenantes à prendre conscience des multiples rôles et dynamiques impliqués et des compétences clés pour recruter des facilitatrices et des facilitateurs pour la mise en œuvre d’une intervention complexe.

Site web : https://v1sages.recherche.usherbrooke.ca/

Provinces concernées : QC, N-B, N-É et T-N-L

Étude SPARK : Dépistage de la pauvreté et des déterminants sociaux connexes et interventions pour améliorer les connaissances et le lien avec les ressources

CP désigné : Andrew Pinto

Contexte : L’étude SPARK est une étude nationale élaborée en raison du manque de données sur les déterminants sociaux de la santé dans les établissements de soins primaires au Canada. À l’heure actuelle, les organismes de soins de santé intègrent rarement les données sur les déterminants sociaux aux données cliniques, et les prestataires de soins de santé ne sont pas formés pour répondre systématiquement aux besoins sociaux.

Objectif : Développer, mettre en œuvre et évaluer un outil standardisé pour la collecte systématique de données sur les déterminants sociaux de la santé dans les soins primaires, et fournir des lignes directrices et des ressources pour faciliter son utilisation dans divers contextes de soins primaires à travers le Canada.

Importance : L’outil SPARK est un questionnaire de 20 questions conçu pour faciliter la collecte systématique de données démographiques (par exemple, le revenu, le genre) et de données sur les besoins sociaux (par exemple, l’insécurité alimentaire, le logement) dans divers contextes de soins primaires, ce qui peut aider les équipes à mieux répondre aux besoins sociaux de leurs patientes et patients. L’équipe chargée de l’étude a entrepris de mettre à la disposition du public des ressources (par exemple, des infographies, des « trousses d’outils » pour le changement) et des lignes directrices pour faciliter l’utilisation de l’outil. Ce projet a reçu le prix People’s Choice Award 2019 du NAPCRG (site web en anglais seulement) pour son engagement en matière de résultats de recherche axés sur le patient.

Site Internet : https://upstreamlab.org/project/spark/ (en anglais seulement)

Provinces concernées : AB, SK, MB, ON, N-É, T-N-L, Î-P-E

Bailleurs de fonds et partenaires : IRSC

SPIDER – Processus structuré fondé sur les données probantes et la recherche

CP désignée : Michelle Griever

Contexte : une personne âgée canadienne sur quatre (26,5 %) prend au moins dix médicaments différents (polypharmacie).  Certains de ces médicaments peuvent être nocifs pour les personnes âgées : risque accru de confusion, de chutes ou d’hospitalisations.  L’arrêt des médicaments, ou la déprescription, pourrait être utile.  Notre projet SPIDER est un projet communautaire de grande envergure conçu pour tester et mettre en œuvre des approches efficaces en matière de déprescription. Nous ciblons les ordonnances potentiellement inappropriées (PIP). L’approche de SPIDER comprend la mise à disposition des données des DMÉ pour soutenir le processus de vérification (audit) et de rétroaction pour la pratique, le coaching pour faciliter le changement de pratique, et les collaborations en matière d’apprentissage pour promouvoir les échanges entre les équipes de pratique participantes. Les cliniques de médecine familiale apprennent et travaillent ensemble pour améliorer les soins prodigués aux personnes âgées qui prennent de nombreux médicaments.

Objectif : Réduire le nombre d’ordonnances potentiellement inappropriées pour les personnes âgées vivant avec la polymédication.  Les résultats comprennent la réduction du nombre de médicaments potentiellement inappropriés et sont mesurés en termes d’amélioration des soins, d’amélioration de l’expérience des patientes et des patients, de rentabilité et d’amélioration de la vie professionnelle des membres de l’équipe de soins primaires.

Importance : SPIDER implique les réseaux de recherche axée sur les pratiques de première ligne (RRAPPL) dans sept provinces du Canada. Après un essai de faisabilité réussi dans trois centres, nous avons lancé un essai contrôlé randomisé pour tester cette approche dans sept centres.  L’essai compare l’approche SPIDER aux soins habituels pour les personnes âgées qui prennent dix médicaments ou plus.  Si SPIDER s’avère efficace pour cette population complexe, le modèle pourrait être utilisé pour améliorer d’autres aspects des soins.

Site web : https://www.spiderdeprescribing.com/ (en anglais seulement)

Provinces concernées : C-B, AB, MB, ON, QC, N-É, T-N-L

Épidémiologie, gestion et prévention de la maladie rénale chronique dans le contexte des soins primaires au Canada

CP désigné : Paul Ronksley

Contexte : La maladie rénale chronique (MRC) est un problème de santé publique majeur dans le monde entier, qui touche environ 10 à 15 % de la population adulte générale. L’augmentation rapide de sa prévalence soulève des inquiétudes quant à notre capacité à fournir des soins efficaces et à gérer son impact économique. De même, la polypharmacie – communément définie comme l’utilisation simultanée de cinq médicaments ou plus – augmente à un rythme alarmant. La polypharmacie est reconnue comme un défi clinique majeur et a été largement décrite dans la littérature. Les personnes atteintes de MRC sont particulièrement sujettes à la polypharmacie en raison de la complexité de leur traitement, et ont souvent besoin de plusieurs médicaments pour atténuer la progression de la MRC et traiter ses complications et comorbidités courantes. Malheureusement, de nombreuses études ont révélé que l’utilisation de médicaments potentiellement inappropriés en fonction du niveau de la fonction rénale est courante et souvent négligée par les personnes qui prescrivent les médicaments. Compte tenu de ces préoccupations, la gestion appropriée de la polypharmacie est une question clinique importante chez les patientes et les patients atteints de MRC.

Objectifs : Les objectifs de notre équipe multidisciplinaire sont de : 1) Décrire le fardeau de la polypharmacie et de la prescription de médicaments appropriés et potentiellement inappropriés chez les personnes atteintes de MRC dans les cliniques de soins primaires; 2) Mettre en œuvre et évaluer l’efficacité d’une approche d’équipe pour l’évaluation et la réduction de la polypharmacie (TAPER, Team Approach to Polypharmacy Evaluation and Reduction) sur le processus de soins, les résultats cliniques et l’expérience des patientes et des patients.

Importance : Il s’agira de l’évaluation la plus complète de la polypharmacie chez les personnes atteintes de MRC dans un contexte de soins primaires au Canada. En outre, l’évaluation de l’initiative TAPER fournira des informations essentielles sur l’efficacité d’une approche en ligne de la réduction de la polypharmacie dans cette population de patientes et patients à risque élevé. Nos travaux contribueront à l’extension et à la diffusion des directives de prescription de la polypharmacie et des technologies d’assistance dans d’autres provinces et territoires, et permettront aux cliniciennes et cliniciens et aux responsables des politiques de mieux comprendre la polypharmacie et la manière dont elle peut être gérée chez les personnes atteintes de multimorbidité.

Provinces concernées : AB, MB, ON

Santé des Autochtones

En réponse à la Commission de vérité et réconciliation, le RCRSP a mis l’accent sur la décolonisation des soins primaires, la mobilisation des ressources de recherche et le partenariat pour améliorer la santé des communautés autochtones. Le RCRSP continue de renforcer ses relations avec les scientifiques et les patientes et patients autochtones (Premières Nations, Métis et Inuits) en privilégiant un processus de cocréation visant à soutenir un projet axé sur les priorités en matière de santé autochtone, qui suit les orientations autochtones et garantit des résultats pour les communautés autochtones. Le RCRSP soutiendra des projets qui reconnaissent la valeur de l’expérience vécue et mettent en avant les pratiques, les liens et la force des connaissances traditionnelles de guérison. Le RCRSP soutient un partenariat autochtone pan-nordique en milieu rural et éloigné, fondé sur la sécurisation culturelle, l’humilité et le leadership autochtone, avec des projets qui vont au-delà des solutions médicales, pour comprendre comment les contextes sociaux et politiques ont un impact sur les résultats en matière de santé.

Surutilisation des salles d'urgence dans les régions éloignées du Canada : Exploration des impacts de l'accès aux soins primaires et de la sensibilisation de la communauté

CP désignée : Susan Chatwood

Contexte : Les conditions non urgentes ne mettent pas la vie en danger, ne nécessitent pas de soins rapidement et peuvent être retardées en toute sécurité sans augmenter la probabilité de conséquences négatives. Au Canada, environ 17 % des visites aux urgences sont dues à des conditions non urgentes. Les obstacles à l’accès aux soins de santé entraînent d’importantes disparités en matière de santé pour les populations autochtones, en raison des effets systémiques du colonialisme. Les populations nordiques ont plus de difficultés à accéder aux soins primaires que les autres personnes au Canada. Cette disparité peut se traduire par une plus grande dépendance des populations autochtones à l’égard des services d’urgence et par un plus grand nombre de visites classées non urgentes ou moins urgentes que les populations non autochtones. En Alberta, les Autochtones ont déclaré qu’ils se rendaient aux urgences en raison des longs délais d’attente pour consulter des médecins de soins primaires et du manque de disponibilité des prestataires de soins de santé dans les cliniques. Les expériences des patientes et des patients autochtones en matière de soins primaires sont peu étudiées dans les Territoires du Nord-Ouest (T.N.-O.). En outre, il n’existe pas de données pour les T.N.-O. sur les personnes qui se rendent au service des urgences pour des problèmes de santé liés à l’alcoolisme et à la toxicomanie. Cette recherche permettra de combler ces lacunes.

Objectif : 1) Décrire les taux d’utilisation des salles d’urgence pour des conditions non urgentes dans les T.N.-O.; 2) Déterminer les facteurs sociodémographiques qui influencent la décision des patientes et des patients autochtones de se rendre aux urgences pour des conditions non urgentes; 3) Évaluer les connaissances et les perceptions des patientes et des patients autochtones sur les conditions non urgentes. 4) Étudier les expériences des patientes et des patients autochtones en matière de soins primaires.

Importance : Cette recherche novatrice renforcera la théorie qui guidera les politiques permettant une utilisation plus efficace et efficiente des ressources humaines et matérielles dans les services d’urgence et améliorera les soins de santé primaires dans les communautés rurales et autochtones. Après la pandémie de COVID-19, il y a eu un retard dans les soins primaires et une augmentation des fermetures de services d’urgence. Cette recherche arrive donc à point nommé, car elle apportera des connaissances importantes sur la manière de relever ces défis.

Provinces concernées : T.N.-O.

Système d’information sur les soins primaires

Le RCRSP s’est engagé à mieux comprendre l’état actuel de l’infrastructure des données sur les soins primaires au Canada, à élaborer un plan pour soutenir un système d’information complet sur les soins primaires qui inclut les réseaux de recherche axée sur les pratiques de première ligne (RRAPPL) et une variété de sources de données, et à évoluer vers un système de santé apprenant en matière de soins primaires. Les projets suivants démontrent l’impact potentiel de cette infrastructure.

Généraliser et mettre à l’échelle les moyens de réduire l'utilisation inappropriée d'antibiotiques chez les patientes et les patients en soins primaires souffrant d'infections virales des voies respiratoires

CP désigné : David Barber

Contexte : Au Canada, jusqu’à 30 % des tests, des traitements et des procédures sont potentiellement inutiles. Ces tests, traitements et procédures inutiles n’apportent aucune valeur ajoutée aux patientes et patients, les exposent potentiellement à des préjudices, conduisent à des tests supplémentaires pour examiner les faux positifs, contribuent à un stress injustifié pour les patientes et patients et leurs familles, et consomment du temps et des ressources précieuses. L’objectif de ce projet est de développer et d’évaluer des méthodes permettant de réduire les soins inutiles et de prévenir les préjudices, conformément aux recommandations de Choisir avec soin Canada. Cette étude évaluera notamment la faisabilité et l’efficacité des rapports de vérification (audit) et de rétroaction sur la prescription d’antibiotiques afin de réduire les antibiotiques inutiles dans les soins primaires.

Objectif : Mettre en œuvre et évaluer des améliorations itératives des rapports de vérification (audit) et de rétroaction standard des prestataires afin de réduire les antibiotiques inutiles au sein du Réseau canadien de surveillance sentinelle en soins primaires (RCSSSP).

Importance : L’utilisation judicieuse des antibiotiques est cruciale dans notre lutte contre la menace croissante que représente la résistance aux antimicrobiens pour la santé publique. Nous savons déjà qu’en général, environ 40 % des antibiotiques prescrits pour une infection des voies respiratoires dans le cadre des soins primaires sont inutiles et pourraient être évités.  Mais nous ne pouvons pas améliorer quelque chose sans d’abord le mesurer avec précision et c’est là que notre projet fournit un aperçu plus approfondi des pratiques de prescription pancanadiennes pour des conditions spécifiques d’infection des voies respiratoires et par personne prescriptrice. Les prestataires de soins primaires ne reçoivent pas beaucoup de commentaires sur la façon dont leurs pratiques de prescription d’antibiotiques se comparent à celles de leurs collègues. Des rapports individualisés entre les mains des personnes qui prescrivent des antibiotiques les aident à identifier les possibilités d’amélioration de leurs pratiques et les relient aux outils mis au point par Choisir avec soin Canada pour soutenir les meilleures pratiques.

Provinces concernées : C-B, MB, ON

Une infrastructure pour les soins primaires en vue d'apprendre ensemble avec nos patientes et nos patients (RCIP)

CP désignée : Sharon Johnston

Contexte : Le besoin d’un système d’information pour les soins de santé primaires est crucial, nécessitant des méthodes efficaces pour recueillir les mesures des expériences déclarées par les patients (MEDP ou PREM) et des mesures des résultats déclarés par les patients (MRDP ou PROM). Les cliniques de soins primaires adoptent des outils numériques pour améliorer l’engagement des patientes et des patients. L’absence de stratégie nationale coordonnée entrave la mise en œuvre et l’évaluation de ces solutions.

Objectif : Recueillir des MEDP et des MRDP dans diverses cliniques à travers le Canada et développer une approche permettant de relier ces réponses aux DME et aux données administratives afin de soutenir un système de santé apprenant.

Importance : Le projet SRAP du RCIP (le Réseau canadien d’information pour les cliniques de première ligne) vise à mettre en place une approche durable de la recherche axée sur le patient en développant des outils qui rendent l’engagement des patientes et des patients plus facile, plus accessible, de plus grande portée et plus fiable. Ainsi, les scientifiques, les responsables de politiques et les professionnelles et professionnels de la santé pourront compter sur la possibilité d’obtenir l’avis des patientes et des patients en temps voulu et de manière ciblée, et les patientes et patients pourront avoir un système peu contraignant pour recueillir et amplifier leur point de vue. Au fur et à mesure que le RCIP apprendra des patientes et des patients, l’équipe mettra à disposition les données et les résultats afin de mobiliser les connaissances qui informent et transforment la pratique, les soins cliniques et la prise de décision pour de meilleurs et plus équitables résultats de santé, en particulier pour les personnes ayant des besoins complexes ou non satisfaits en raison de déterminants multiples et croisés qui affectent leur santé, y compris le statut de minorité linguistique.

Site web : https://cpin-rcip.com/

Provinces concernées : ON, NL

Enquête de l'OCDE sur les indicateurs rapportés par les patientes et les patients (PaRIS)

CP désignées : Sabrina Wong, Marie-Ève Poitras

Contexte : L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) fournit des normes internationales en matière de rapports sur les systèmes de santé. En 2017, lors de la réunion ministérielle de l’OCDE sur la santé, les pays ont demandé à l’OCDE de développer de nouveaux moyens de mesurer la performance des systèmes de santé. Les ministres ont spécifiquement demandé à l’OCDE de développer de nouvelles statistiques de santé pour mesurer et comparer les expériences et les résultats déclarés par les patientes et les patients dans les soins de santé. PaRIS est l’initiative de l’OCDE sur les enquêtes sur les indicateurs déclarés par les patients, dans le cadre de laquelle les pays collaborent pour développer, normaliser et mettre en œuvre une nouvelle génération d’indicateurs qui mesurent les résultats et les expériences en matière de soins de santé qui comptent le plus pour les gens. La nouvelle génération d’indicateurs de résultats et d’expériences déclarés par les patientes et les patients (MRDP et MEDP) a été développée pour refléter les préoccupations des patientes et des patients et du public concernant la réactivité des soins de santé. Les MRDP (ou PROM) mesurent l’état de santé, les symptômes, le fonctionnement et la qualité de vie. Les MEDP (ou PREM) se concentrent sur les expériences des patientes et des patients lorsqu’ils reçoivent des soins, reflétant les processus organisationnels de soins.

Objectif :  Adoption et communication d’indicateurs validés, normalisés et comparables au niveau international dans le domaine des soins primaires.

Importance : L’étude PaRIS fournit au Canada de nombreuses données permettant de comparer les résultats de santé équivalents au niveau national et les expériences des patientes et des patients atteints de maladies chroniques et traités dans le cadre des soins primaires. Ces données sont utiles pour identifier les domaines d’excellence et d’amélioration. Cette étude s’inscrit dans le cadre du plan d’action du gouvernement fédéral canadien intitulé Travailler ensemble pour améliorer les soins de santé pour les Canadiens et des travaux de l’ICIS (Institut canadien d’information sur la santé) sur la performance du système de santé. Au niveau canadien, cette étude fournira une base d’indicateurs comparables entre les provinces afin d’éclairer la prestation des services de soins primaires et la santé de la population canadienne. Cela permettra aux province de rendre compte de la manière dont les soins primaires sont dispensés au Canada, de leurs performances et de la manière dont ils se comparent au niveau international.

Site web : https://www.oecd.org/health/paris/ (en anglais seulement)

Provinces concernées : C-B, AB, SK, MB, ON, QC, N-B, N-É, Î-P-E, T-N-L